Signes d'Automne - Spectacles Sauvages

Signes d'Automne - Spectacles Sauvages

✤ SPECTACLES SAUVAGES - FORMES COURTES


Des artistes jeunes ou confirmés font le choix de la mise en danger, de la prise de risque artistique, de l’expérimentation. Avec des formes courtes et des extraits, leur talent s‘expose sur notre plateau pendant ces deux jours. Professionnels, public, artistes se retrouvent et échangent lors de ces rencontres ludiques et chorégraphiques.


✤ Mimeosaurus – Theo Pendle


Un être indéfini au costume de chair, sans sexe, sans cheveux, se tord, danse et se transforme à volonté. Par curiosité, par distraction et par nécessité. Au gré des couleurs changeantes, au gré d’impulsions multiples, cet extrait raconte l’exploration d’un corps. À la façon d’un nouveau-né, nous assistons à la genèse de ses sensations.


Formé en danse à Montpellier, à Londres puis à Salzbourg en Autriche, Théo Pendle est interprète du travail de Ricardo Rozo, Dai Jian ou Karine Saporta. Il crée son premier solo Vous pouvez répéter ? au Regard du Cygne aux Signes de Printemps 2018.


Chorégraphie et interprétation : Théo Pendle
Regards extérieurs : Florence Peyrard, Moreno Solinas, Igor Urzelai
Durée : 10 min


✤ Démayé - Florence Boyer et Abdou N'gom


Venue de la Réunion, Florence Boyer investit la tradition Maloya : cette musique et cette danse héritées des esclaves de l’île. Pour Démayé, la chorégraphe cherche les maillages créatifs et imprévus qui surviennent dans le geste. Pas à pas, deux corps laissent émerger une danse née du marronnage : un voyage de l’un à l’autre, de la danse contemporaine au Hip-Hop, entre les rives de l’Océan Indien et de l’Atlantique.


Dès 2008 Florence Boyer s’intéresse à la tradition Maloya en signant l'un des premiers écrits scientifiques et anthropologiques sur le sujet. Récompensée de nombreux prix, son travail puise dans les traditions pour construire un langage chorégraphique contemporain.


Direction artistique : Florence BOYER
Chorégraphie : Florence BOYER
avec la complicité de Abdou N’GOM
Interpètes : Florence Boyer, Abdou N’GOM
Dramaturgie de la danse : Guy COOLS
Conseiller en dramaturgie : Dénètem TOUAMBONA
Création lumière : Alain CADIVEL
Composition musicale : Jako MARON
Costumes : Juliette ADAM
Durée : 15 minutes


✤ Comme ça – Collectif VRAC
Ils sont trois, dans un parc ou sur une plage. Enfin, le cadre n'est pas si important. Ils sont allés questionner des passants sur le mouvement. Comme ça est une danse quotidienne, minutieuse et qui s'adresse à la multitude. À vous spectateurs ils posent une question énigmatique : où voyez-vous le plus de mouvements ? Carré ou rond ?


C’est au Conservatoire de Paris qu’Alice Boivin, Laure Desplan et Enzo Pauchet se rencontrent. Chacun interprète pour d’autres artistes comme Sylvain Groud, Aurélie Berland ou Daniel Larrieu, en 2018 ils fondent ensemble VRAC pour chorégraphier leurs propres projets.


Chorégraphie et interprétation : Alice Boivin, Laure Desplan et Enzo Pauchet
Durée : 20 minutes


✤ Corps en transe – Daouda Nganga
Proposition chorégraphique : Daouda Nganga
Interprétation : Daouda Nganga
Un projet de l’aa-e - l’atelier des artistes en exil LOGO
Durée : 10 min


Daouda Nganga cherche la transe dans la danse, et nous invite à vivre, avec lui, cette transcendance. Dans son solo, il emprunte aux traditions spirituelles des peuples Kongo et Mandingues, d’Afrique de l’Ouest, un dialogue possible avec l’invisible. Corps en transe est une quête d'exaltation, un état de corps « traversé » qui a le pouvoir de nous libérer de peurs contemporaines et d’angoisses incarnées.


Né à Brazzaville au Congo, Daouda Nganga se forme à la danse afro-traditionnelle. Il co-crée Symbiose présenté à Dakar et Paris. En France depuis 3 ans, il danse notamment avec Thierry Thieû Niang et est accompagné par l’atelier des artistes en exil.


© Manaure Marin - Comme ça - Collectif VRAC


1. Evénements
2. Tarification
3. Paiement