Billetterie Le Regard du Cygne-AMD XXe : Réservez votre billet

Signes d'Automne - Piel de Maria Eugenia Lopez

Signes d'Automne - Piel de Maria Eugenia Lopez

  • Mer. 31 oct. de 19 h 30 à 20 h 20
  • Le Regard Du Cygne - Paris

Chorégraphe : Maria Eugenia Lopez Interprètes : Florence Augendre et Maria Eugenia Lopez Dramaturge : Pascale Gigon Lumières : Pier Gallen Création sonore : Guillaume Le Boisselier Costumes : Isabelle Lhoas Production : Incognita asbl Coproduction : Théâtre Les Brigittines, Centre d’Art contemporain du Mouvement de la Ville de Bruxelles, Théâtre de la Vie (Bruxelles) Soutiens : Grand Studio, Fédération Wallonie-Bruxelles – Service de la Danse, SACD, Wallonie Bruxelles International

Durée : 50 minutes

UN DUO À FLEUR DE PEAU

Écarté petit à petit par nos sociétés contemporaines, le contact physique est pourtant un besoin essentiel qui façonne nos relations. Entre dérision et poésie, peau contre peau, Piel interroge ainsi les permissions et les interdictions du toucher. Le duo charnel explore le potentiel de l’épiderme : de ses cicatrices aux souvenirs d’un premier contact, d’une étreinte à une naissance, d’une blessure à une douce caresse.

Formée en danse à Caracas au Venezuela, Maria Eugenia Lopez continue ensuite son parcours en France puis à Bruxelles. Son travail part à la recherche de nos manières de percevoir, de représenter et de définir l’humain. En 2015 elle explore la multiplicité de notre image du corps dans un solo Versions. Piel est son deuxième projet.

© Andrea Messanna

À partir de 10,00 €

+ frais de loc.

Signes d'Automne - I am sitting in a room de Joanne Leighton

Signes d'Automne - I am sitting in a room de Joanne Leighton

  • Du 8 nov. à 19 h 30 au 9 nov. 2018 à 20 h 30
  • Le Regard Du Cygne - Paris

Chorégraphe : Joanne Leighton Musique : Alvin Lucier Installation sonore : Peter Crosbie Interprètes : Marion Carriau, Marie Fonte, Arthur Perole et Alexandre da Silva Lumières : Sylvie Mélis Costumes : Alexandra Bertault, Joanne Leighton Décors : Tovo & Jamil Administration, production : Anne Massot Attachée d’administration, production : Clémence Durand Production : WLDN Coproductions : Theater Freiburg, CCN de Caen - Basse-Normandie accueil studio direction Alban Richard, CCN de Tours résidence de création direction Thomas Lebrun

Durée : 1 heure

POUR NE PLUS JAMAIS S'ASSEOIR COMME AVANT

Assis dans une pièce pour enregistrer sa voix, Alvin Lucier, compositeur américain, transforme graduellement sa parole jusqu’à lisser toute imperfection. Les mots deviennent des rythmes et la prose se fait musique. Tout au long des 32 répétitions, 4 danseurs étudient la position assise pour lui faire subir tout autant de transformations. Le geste quotidien mute, devient sculpture, soutien, acte performatif et dansé.

JOANNE LEIGHTON est une chorégraphe belge d’origine australienne installée en Île-de-France. Des Veilleurs, création pour 730 habitants sur un an, aux 9000 pas dansés sur un parterre de sel, en passant par les courts Modulables, sa démarche explore les interdépendances des notions d’espace, de site et de territoire.

→ Bord de plateau à l’issue de la représentation du vendredi 8 novembre.

© Laurent Philippe

À partir de 10,00 €

+ frais de loc.

Signes d'Automne - bliss de Cécile Vernadat

Signes d'Automne - bliss de Cécile Vernadat

  • Sam. 10 nov. de 16 h à 16 h 30 + autres horaires
  • Bibliothèque Place des Fêtes - Paris

À partir de 10 ans. Représentation accessible aux personnes aveugles ou malvoyantes.

Conception et texte : Cécile Vernadat Lecture enregistrée : David Arribe et Cécile Vernadat Lecture live : Cécile Vernadat Collaborateurs : Renaud Flusin et Vincent Laisney Arrangements sonores et mixage : Thibaut Ras Son : Ivan Fierobe Réalisation du livret : Léa German Production : allwecando - Bertrand Guerry, Thibaut Ras et Marie Pons Soutiens : Lieues (Lyon), studio Baxendal, par les pieds accueil en résidence à RAMDAM, un centre d'art

Durée : 30 minutes

SPECTACLE DE DANSE QUI S'ÉCOUTE AU CREUX DE L'OREILLE

bliss n’a jamais été dansé, mais c’est un spectacle qui a été écrit, raconté et imaginé. Dans l'amphithéâtre-cocon de la bibliothèque, bliss se chuchote et s’écoute les oreilles grandes ouvertes. La lecture dessine les corps, les mouvements s'enchaînent, l’énergie circule. Attentive et délicate, Cécile Vernadat transforme ainsi nos esprits en scènes imaginaires où s’écrit une chorégraphie qui appartient à chacun.

Née à Paris, Cécile Vernadat évolue dans le champ artistique et oriente son parcours vers la danse. Elle n’est cependant pas chorégraphe mais elle écrit, souvent. Sa pratique rencontre les expériences menées auprès des publics. Ainsi naît bliss qui se poursuit aujourd’hui avec l’écriture de bleu les oiseaux et de départ.

bliss sera suivi d'un court inédit par les pieds

© allwecando

Gratuit

Signes d'Automne - Spectacles Sauvages

Signes d'Automne - Spectacles Sauvages

  • Jeu. 15 nov. de 15 h à 16 h + autres horaires
  • Le Regard Du Cygne - Paris

Plateau partagé de formes courtes

Des artistes jeunes ou confirmés font le choix de la mise en danger, de la prise de risque artistique, de l’expérimentation. Avec des formes courtes et extraits bruts, leurs talents s‘exposent sur notre plateau pendant ces deux jours de rencontres ludiques et chorégraphiques.

→ Départ-toi d’Andréa Semo

Chorégraphe et interprète : Andréa Semo Enregistrement : Plume d’Henri Michaux Musiques : Kyrie Eleison, Requiem de Mozart, Prélude and Fugue No.4 in C sharp minor de Jean-Sébastien Bach interprété par Sviatoslav Richeter, Return to forever de Chick Corea Soutiens : formation « Yeelen Don » du CDCN La Termitière à Ouagadougou (Burkina Faso), Tremplin Propulsion Durée : 15 minutes

Solo signature et passage à l’acte, Départ-toi puise au plus profond de l’identité forte de la jeune chorégraphe influencée par son apprentissage de la danse au Burkina Faso. Affranchie des codes, Andréa Semo, dans un nouveau départ avec elle même, cherche des chemins pour s’affranchir du doute, des obstacles et de la solitude qui ont jalonné son parcours.

ANDRÉA SEMO commence la danse africaine à l’âge de 5 ans. En grandissant elle complète son parcours par la polyrythmie, la danse modern jazz et contemporaine. En 2015 elle part étudier à la Termitière au Burkina Faso où elle crée son premier solo Départ-toi, projet finaliste du concours Propulsion 2018.

→ FLY! de Markéta Stránská

Chorégraphe et interprète : Markéta Stránská Musique : Jan Kratochvíl Création lumières : Zuzana Režná Costumes et scénographie : Monika Urbášková Regards extérieurs : Lucia Kašiarová, Jean Gaudin et Karine Ponties Production : Andrea Švandová Remerciements : Lukáš Houdek Soutiens : Minstère de la Culture de la République Tchèque, Nadace život umělce and Nadace Charty 77 (Konto Bariéry) Coproduction : Studio ALTA Partenaires : Centre de développement chorégraphique SE.S.TA, Le Théâtre Drak et l'Institut International du Théâtre Figuratif (République Tchèque), Společenské centrum Trutnov UFFO (Tchéquie), Centrum nezávislej kultury Záhrada (Slovaquie) Durée : 15 minutes

Markéta Stránská est unijambiste, ce qui conditionne sa surface d’appui et sa danse. Face à la contrainte à la fois physique et psychologique, quelles ressources puiser pour tracer un chemin qui nous est propre ? Par une danse vivifiante et unique, la chorégraphe n’a pas peur de franchir tous les obstacles en affirmant haut et fort sa différence.

Markéta Stránská est chorégraphe, danseuse et physiothérapiste basée à Prague en République Tchèque. Pour son solo FLY! elle reçoit les conseils et le coaching de Jean Gaudin, puis participe en 2018 à FILLIMIT, plateforme internationale pour jeunes chorégraphes.

→ IRM party de Cécile Ghrenassia

Metteurs en scène, chorégraphes et interprètes : Cécile Ghrenassia et Jean Hostache Création lumières et arts numériques : Anthony Baillard Scénographe : Bérénice Guénée Création sonore : Jonathan Cotant Regard extérieur : Vahram Zaryan Régie plateau : Blaise Moulin Chargées de production : Zoé Collart et Est’Nova Production IRM party de Cécile Ghrenassia Soutien : Théâtre Paris-Villette, Mains d'Œuvres, Compagnie Ballet21, Cie 29x27 / SEPT CENT QUATRE VINGT TROIS Production : Les Mouvementés Durée : 15 minutes

À demie-nue sous sa blouse bleue et chaussons en plastique, Cécile Ghrenassia est prête pour son IRM party. Rendez-vous, attente, immobilité, vérification des lésions, dans l’IRM le corps est passé au crible de l’analyse, du contrôle et du traitement. Avec humour, la danse interfère dans ce protocole et bouleverse le diagnostic. IRM party est alors une réponse à l’asphyxie médicale qui entoure le corps d’un patient trop patient.

CÉCILE GHRENASSIA rencontre le mime avec Marcel Marceau et sort diplômée de son école internationale. Elle étudie ensuite la danse et le clown et crée Les Mouvementés en 2015. JEAN HOSTACHE vient du théâtre et se forme à la danse avec Nadia Vadori- Gauthier ; pluridisciplinaire, il manie la chorégraphie et la mise en scène.

→ Se défendre de Laetitia Angot et Lisemarie Barré

Chorégraphe et interprète : Laetitia Angot Prises de son, montages, mixages : Lisemarie Barré et Karim Benzidani Sur une idée de Nicolas Flesch Chargée de production : Chloé Kazemzadegan Durée : 15 minutes

Le corps est un espace de lutte politique. Il peut prendre une rue, occuper, revendiquer et Se défendre. À l’écoute d’enregistrements prélevés dans les cortèges de têtes des récentes luttes sociales, dans une manifestation à un corps, Laetitia Angot improvise à tâtons une désobéissance civile à la forme imposée. Se défendre invite à observer qu’à genoux comme debout la danse peut ouvrir des logiques de survies poétiques.

LAETITIA ANGOT, inspirée par différentes pratiques, la danse constitue, pour elle un mode choisi de connaissance. Elle développe La Permanence Chorégraphique Porte de la Chapelle au sein des LAACCs (Laboratoires d’Actions Artistiques et de Création Chorégraphiques) à Paris.

→ WORD! Je te donne ma parole de Laura Kirshenbaum

Chorégraphe et interprète : Laura Kirshenbaum Lumières : Marc Coudrias Regards extérieurs : Laurent Pichaud, Catarina Miranda Production : EXERCE, études chorégraphiques « recherche et représentation » en partenariat avec l’Université Paul-Valéry de Montpellier Soutien : ICI-CCN (Montpellier) Durée : 15 minutes

Étendre son index en direction d’un objet, d’un événement ou d’une personne est un geste quotidien, porteur de signification et d’interférence. De l’histoire de l’art aux jeux d’enfants, Laura Kirshenbaum interroge cette habitude collective : pointer du doigt. Non sans ironie, son solo fait cohabiter des émotions collectives et intimes, traversant par le corps la haine, l’anxiété, le désir et la culpabilité.

Chorégraphe israélienne diplômée du master EXERCE, LAURA KIRSHENBAUM vit et travaille à Montpellier. Sa recherche s’axe sur la capacité des gestes quotidiens à communiquer et transmettre un savoir. Depuis 2014, elle est membre du groupe de recherche d’actions politiques dans l’espace public, Public Mouvement.

À partir de 5,00 €

+ frais de loc.

Signes d'Automne - Spectacles Sauvages

Signes d'Automne - Spectacles Sauvages

  • Ven. 16 nov. de 15 h à 16 h + autres horaires
  • Le Regard Du Cygne - Paris

Plateau partagé de formes courtes

Des artistes jeunes ou confirmés font le choix de la mise en danger, de la prise de risque artistique, de l’expérimentation. Avec des formes courtes et extraits bruts, leurs talents s‘exposent sur notre plateau pendant ces deux jours de rencontres ludiques et chorégraphiques.

→ I am not an angel d’Andrea Sitter et Flora St. Loup

Chorégraphe et interprète : Andrea Sitter Compositeur, pianiste et vocaliste : Flora St. Loup Production : Die Donau, S.E.S.T (Allemagne), Soulier Management (Autriche), La Guillotine Die Donau est aidée par le Ministère de la Culture, DRAC Grand-Est Durée : 15 minutes

I am not an angel, je ne suis pas un ange, voilà qui est dit. Entre soupirs et tempête, en s’interrogeant sur les rapports de forces, et les rapports de non-force, une chorégraphe-poétesse-danseuse et compositrice-pianiste-vocaliste composent un opéra à deux corps. Humaines trop humaines, profondément présentes, elles font frémir leurs identités.

ANDRÉA SITTER danse dès l’âge de 5 ans. Singulière, elle est marquée par une triple ambivalence : culture française et germanique, technique classique et contemporaine, danse passionnée et jeu d’actrice. À 5 ans elle aussi, FLORA ST. LOUP apprend le chant et le piano et se lance dans un foisonnant parcours musical, en France et en Europe.

→ 180#2 de Julie Richalet et Théo Marion-Wuillemin

Chorégraphes et interprètes : Julie Richalet et Théo Marion-Wuillemin Création sonore : Benjamin Bailly Scénographe : Margaux Hocquard Production : Compagnie Les Sept Marches Durée : 15 minutes

Dans les salles fastueuses du Musée des Beaux-Arts de Lyon, Théo Marion-Wuillemin et Julie Richalet commencent une recherche traversée par les peintures qui habitent cet espace. Aux tableaux du 17ème siècle, à Rubens et Le Sueur, le duo emprunte ses couleurs surabondantes et ses corps entassés, enlacés. Liés l’un à l’autre, leur danse se confine, s’arme de désirs et se plie aux forces extérieures.

THÉO MARION-WUILLEMIN et JULIE RICHALET se rencontrent lors de leurs études au Conservatoire National Supérieur de Lyon. Issus de la même promotion, au cours de leur année au Jeune Ballet ils créent un duo Bach two Bach pour la pièce d’Abou Lagraa. De cette expérience naît le désir de poursuivre leur collaboration.

→ SURE d’Amalia Kasakove et Anna Lea Ourø

Chorégraphes et interprètes : Amalia Kasakove et Anna Lea Ourø Durée : 15 minutes

À la recherche d’un lieu de repos, intéressées par le glissement des émotions sur les corps et la fuite des évènements dans le monde contemporain, les deux jeunes chorégraphes scandinaves signent un tout premier travail empreint de fraîcheur. Sans pour autant prétendre que tout va bien, la tendresse de leurs mouvements se déploie dans la petite bulle d’indifférence qu’elles parviennent à créer ensemble.

AMALIA KASAVOKE est finlandaise, Anna Lea Ourø vient du Danemark. Elles se rencontrent à la Danish National School of Performing Arts avant de terminer leurs études de danse par une résidence à Paris où elles commencent à travailler les prémices de leur écriture chorégraphique.

→ VINCERE d’Émilie Philippot

Chorégraphe et interprète Émilie Philippot
 Regard extérieur Marion Camy-Palou
 Création sonore Charlotte Boissellier Remerciements : Mathilde Denize, Eric Bauer, Thomas James, Loïc Touzé Soutiens : Ménagerie de Verre, studiolab- Paris, Centre National de la Danse, Forum Dança Durée : 15 minutes

Dans un solo planté dans le présent et dans le sol, Émilie Philippot entre dans l’arène. Elle déplace l'impuissance en dérives et convoque les rapports de dualité pour les transformer en solitudes. Les figures traversent l'espace comme un somnambule chercherait un lieu de repos. VINCERE avec l’épuisement comme ressource et l’urgence comme moyen, joue avec les apparences pour tenter de traverser les peurs.

Diplômée de l’école des Beaux-Arts de Nantes, ÉMILIE PHILIPPOT suit ensuite une formation à l’enseignement du Yoga Ashtanga. En 2015 elle s’oriente vers la chorégraphie en participant au programme d’études recherche et création Forum Dança à Lisbonne où elle commence à développer ses propres créations.

À partir de 5,00 €

+ frais de loc.

Signes d'Automne -  Promenades blanches d'Alain Michard et Mathias Poisson

Signes d'Automne - Promenades blanches d'Alain Michard et Mathias Poisson

  • Sam. 17 nov. de 11 h à 12 h 30 + autres horaires
  • Le Regard Du Cygne - Paris

À partir de 8 ans.

Conception : Alain Michard et Mathias Poisson en collaboration avec Maéva Lamolière Avec l’aide précieuse d’habitants du quartier et d’étudiants en écoles supérieures Coproductions : LOUMA et -able Les Promenades blanches ont été créées pour la première fois dans le cadre de la résidence « revue LOUMA » au TNT-Bordeaux en 2006. Soutiens : Ministère de la Culture - DRAC Bretagne, Région Bretagne, Ville de Rennes, Mairie du 20e Durée : 1h30

EN ROUTE !

Deux par deux et pas à pas, un promeneur chaussé de lunettes floutées l’autre le guidant, expérimentent notre quartier et sa réalité. Détachés de la prédominance de l’image et portant une attention à l’autre, la balade sent, ressent, étends. D’un environnement urbain à un autre, ralentissant devant un bâtiment, frôlant un mur ou collectant une odeur, les Promenades blanches sont des invitations à pratiquer la déambulation comme une forme de chorégraphie.

ALAIN MICHARD, chorégraphe, alterne ses créations pour la scène et pour l’espace urbain. Sa dernière pièce, En danseuse, interroge la relation des chorégraphes à leur propre corps et à leur mémoire. MATHIAS POISSON est plasticien et performeur. Dessinateur de cartes, guide aventureux, il appelle à la marche oisive et attentive.

© Serkan Taycan

À partir de 5,00 €

+ frais de loc.

Signes d'Automne - FATCH de Lotus Eddé-Khouri et Christophe Macé

Signes d'Automne - FATCH de Lotus Eddé-Khouri et Christophe Macé

  • Mar. 20 nov. de 16 h à 17 h
  • Le Regard Du Cygne - Paris

Les répétitions publiques répondent au besoin des artistes de confronter les prémices d’une idée chorégraphique ou d’une création en cours, à des regards attentifs. Le cadre quasi confidentiel du studio est particulièrement propice à la prise de parole et aux discussions entre le public et les artistes.

Conception et interprètes : Lotus Eddé-Khouri et Christophe Macé Son : Jean-Luc Guionnet Durée : 1 heure

DEUX COMPLICES EXPLORENT LA RADICALITÉ DU GESTE VISUEL, MUSICAL ET CHORÉGRAPHIQUE

Sometimes I feel like a motherless child est un standard du jazz. En 1943 le compositeur, pianiste et organiste Fats Waller reprend le titre. C’est à partir de ce morceau remixé par Jean-Luc Guionnet, que Lotus Eddé-Khouri, chorégraphe, et Christophe Macé, plasticien, prolongent leur série des Structures-Couple avec une sixième miniature : FATCH. Le duo ouvre les portes de leur laboratoire, dans un jeu d’équilibre obstiné, tendu et parfois teigneux.

LOTUS EDDÉ-KHOURI et CHRISTOPHE MACÉ collaborent sous le nom de Structure-Couple depuis 2014. Ils élaborent des rituels formels et répétitifs qui allient dispositifs scéniques, costumes, chansons remixées et dépouillement du geste. Par leurs corps en miroirs l’un de l’autre, ils travaillent les ressemblances et dissemblances intimes de chacun.

© Adèle Rickard

Gratuit

Signes d'Automne - One de Kirsten Debrock

Signes d'Automne - One de Kirsten Debrock

  • Du 22 nov. à 19 h 30 au 23 nov. 2018 à 20 h 30
  • Le Regard Du Cygne - Paris

Chorégraphe : Kirsten Debrock Interprète : Déborah Lary Création sonore : Olivier Soliveret Lumières : Laetitia Orsini Avec le concours de la DRAC Languedoc Roussillon, Région Languedoc Roussillon, Département de l'Hérault Coproductions : Cigalière de Sérignan, Communauté des Communes des Monts d'Orb Soutiens : Cité des Arts à Dar Bouazza (Maroc), Réseau en Scène Durée : 45 minutes

SOLO IMMERSIF QUI SE CONJUGUE AU SINGULIER COMME AU PLURIEL

One est unique. One est multiple. Au centre d’un grand cercle qu’ensemble nous formons, entourée d’un blanc immaculé, une danseuse porte nos héritages, nos traces, nos histoires grandes et petites. Fluide et précise, sauvage et charnelle, Déborah Lary déploie son corps et l’espace dans une danse qui s’érige, s’imbrique, cherche le contact ou ferme les yeux. One, en totale immersion, est un solo frémissant d’humanité.

Chorégraphe américano-belge installée dans l’Hérault, Kirsten Debrock fonde en milieu rural KD Danse en 2006. Hors des chemins conventionnels, hors de la ville, elle trace une écriture intègre et poreuse à la fois. Dans ses créations, la danse se partage, s’apprécie, grandit au contact de ce qui fait l’humain.

→ Bord de plateau à l’issue de la représentation du jeudi 22 novembre.

© David Dubernard

À partir de 10,00 €

+ frais de loc.

Signes d'Automne - Soleil nomade de Christina Towle

Signes d'Automne - Soleil nomade de Christina Towle

  • Sam. 24 nov. de 11 h à 11 h 30
  • Bibliothèque Louise Michel - Paris

Chorégraphe : Christina Towle Interprète : Yves Mwamba Musique : Paki Zennaro Lumières : Flore Dupont Coproductions : Réseau Courte-échelle : Festival 1.9.3 Soleil, Ville de Rosny-sous-Bois, Théâtre Paris-Villette, Espace 93, Ville de Gennevilliers, Ville des Lilas, Ville de Saint-Denis, festival Théâtral du Val d'Oise, festival Premières Rencontres (Cie Acta), Conseil Départemental du 93 Durée : 25 minutes

POÉSIE LUMINEUSE POUR LES PLUS PETITS

Histoire d’amour entre le soleil et la danse, le spectacle invite les tout petits et ceux qui les accompagnent dans un voyage aux accents Hip Hop et aux rythmes africains. À la fois électrique et poétique, un danseur cherche à attraper l’énergie qui le fait danser : le soleil. Mais à force de contenir ce pouvoir au creux de sa main, il risque de l’éteindre. Teinté de pigments colorés, Soleil nomade parie alors sur l’apprentissage du partage.

Chorégraphe franco-américaine, Christina Towle crée en 2015 la compagnie Kivuko (“d’une rive à l’autre” en swahili). Dans une écriture qui métisse musique, sport et influences africaines, ses créations s’adressent aux enfants comme aux adultes. Soleil fait suite au solo Lune, et se poursuit avec le duo Entre chien et loup.

© Anne Girard Le-bot

Gratuit

Signes d'Automne - HARLEKING de Ginevra Panzetti et Enrico Ticconi

Signes d'Automne - HARLEKING de Ginevra Panzetti et Enrico Ticconi

  • Du 29 nov. à 19 h 30 au 30 nov. 2018 à 20 h 30
  • Le Regard Du Cygne - Paris

Chorégraphes et interprètes : Ginevra Panzetti, Enrico Ticconi Musique : Demetrio Castellucci Lumières : Annegret Schalke Costumes : Ginevra Panzetti, Enrico Ticconi Soutiens : VAN (Italie), Tanzfabrik (Berlin), PACT Zollverein (Allemagne), NAOcrea - Ariella Vidach – AiEP (Milan), KommTanz - Compagnia Abbondanza/Bertoni (Italie), L'arboreto - Teatro Dimora (Italie), AtelierSì (Italie), Cronopios - Teatro Petrella (Italie), Vera Stasi - Progetti per la Scena (Italie), C.L.A.P. Spettacolo dal vivo (Italie), Network Anticorpi XL (Italie) Durée : 1 heure

UN DUO HANTÉ PAR LA FIGURE EXCENTRIQUE D'ARLEQUIN

Intéressés par l’exubérance de la commedia dell’arte, les deux jeunes chorégraphes italiens s’emparent du personnage ambivalent et sournois d’Arlequin. Derrière leurs figures angéliques, un ricanement sourd traverse l’espace, tord leurs corps, jusqu’à les happer dans une transe obscure rappelant les volutes et ornementations de la renaissance italienne. À visage découvert, HARLEKING nous plonge dans des réminiscences hypnotiques autant que diaboliques.

Basés à Berlin et Turin, Enrico Ticconi et Ginevra Panzetti travaillent en duo depuis 2008. Formés par Claudia Castellucci, leur recherche entrelace la danse, la performance et les arts visuels. Ensemble, ils puisent notamment dans l’héritage de leur pays d’origine, l’Italie, pour remettre sur l’établi ses travers et perversions.

→ Bord de plateau à l’issue de la représentation du jeudi 28 novembre.

© Dieter Hartwig

À partir de 10,00 €

+ frais de loc.