Billetterie Le Regard du Cygne-AMD XXe : Réservez votre billet

J'ai un rendez-vous avec vous - Kirsten Debrock

J'ai un rendez-vous avec vous - Kirsten Debrock

  • Ven. 29 mars à 20 h
  • Le Regard du Cygne - Paris

◆ J'AI UN RENDEZ-VOUS AVEC VOUS Kirsten Debrock, KD Danse

Dans sa nouvelle création pour un public et trois interprètes, Kirsten Debrock prend de la distance avec l’individu en observant la prétendue objectivité des chiffres. Mais les statistiques de notre quartier, collectées au fil de recherches et discussions avec les habitants, peuvent aussi parler : elles génèrent les déplacements, les regroupements ou les éclatements d’un public actif. Bal, spectacle, conférence ou création micro-locale ? Le genre importe peu, l’expérience nous transporte pour déplacer nos grilles de lecture sociales.

— Bord de plateau à l’issue de la représentation.

Conférence dansée - A Taste of Ted

Conférence dansée - A Taste of Ted

  • Sam. 30 mars à 18 h
  • Conservatoire Georges Bizet - Paris

◆ A TASTE OF TED Conférence dansée Jérôme Brabant et Maud Pizon, Cie L'Octogonale

Comme on ouvrirait un nouveau chapitre de roman, il y a environ 100 ans le monde de la danse entamait son passage dans la modernité. À l’origine de cette révolution, un pionnier Ted Shawn, une pionnière Ruth Saint Denis et leur école Denishawn, fusion de leurs noms et preuve d’un amour partagé pour le mouvement. Leurs danses avant-gardistes imprégnées d’orientalisme ont piqué la curiosité de Jérôme Brabant et Maud Pizon qui, en explorateurs, se sont lancés à la recherche d’archives, témoignages et traces qu’ils partagent accompagnés par des notes de piano.

© Raphaël Morillon - "A Taste of Ted" - Jérôme Brabant et Maud Pizon, Cie L'Octogonale

Formats Courts

Formats Courts

  • 4 et 5 avril 2019 à 19 h 30
  • Le Regard du Cygne - Paris

◆ FORMATS COURTS un programme du festival Les Incandescences


QARRTSILUNI / PORTRAITS Hélène Rocheteau Qarrtsiluni est un mot de la langue inuit, qui signifie « s’asseoir ensemble dans l’obscurité, en attendant que quelque chose arrive, dans le calme étrange qui précède un événement important ». Par le prisme du rituel et du portrait, "Qarrtsiluni/ Portraits" questionne un certain rapport au féminin, dans sa dimension sacrée, et à un endroit d’oppression, d’affirmation, de réhabilitation.

THE GYRE Micaël Florentz et Angela Rabaglio, Tumbleweed Comme deux astres aimantés par leurs champs magnétiques, ou comme dans un flirt au premier degré, le duo se tourne autour. Peut être pour toujours. Dans une pénombre australe leurs pas glissent sur le sol avec douceur, leurs corps se suivent et s’effleurent presque. "The Gyre" trouve sa force dans ces gestes qui fabriquent un micro-système, un paysage aux allures de terre inhabitée.

suivi de "R E S T E R" de Marie Desoubeaux à 21h

© Gaëtan Gauthier - "The Gyre" - Micaël Florentz et Angela Rabaglio, Tumbleweed

R E S T E R - Marie Desoubeaux

R E S T E R - Marie Desoubeaux

  • 4 et 5 avril 2019 à 21 h
  • Le Regard du Cygne - Paris

◆ R E S T E R Marie Desoubeaux, Cie Présomptions de Présences

en partenariat avec le festival Les Incandescences

"R E S T E R" est un pari intime, un de ceux qu’on pourrait se faire rien qu’à soi-même. Margaux Amoros et Robin Pharo, comme dans un solo à deux voix plongent ainsi dans l’impossible : dire l’indicible, partager une solitude, danser le silence, crier en noir et blanc. Telle une caresse, "R E S T E R" est une création chorégraphique et théâtrale qui se fabrique sous nos yeux. Les interprètes partagent un acte poétique vivant au son d’une viole de gambe qui compose avec les mots et le silence joyeux du plateau.

© Nina-Flore Hernandez - "R E S T E R" - Marie Desoubeaux, Cie Présomptions de Présences

Venez danser avec Meytal Blanaru !

Venez danser avec Meytal Blanaru !

COMPLET
  • Le Regard du Cygne - Paris

Pour compléter votre découverte du travail de la chorégraphe Meytal Blanaru, participez à un atelier de pratique.

Meytal Blanaru s’intéresse à la rencontre entre la danse et la méthode Feldenkrais. Elle développe sa propre technique, le Fathom High qui s’articule autour de la fusion de ces deux pratiques et dont l’objectif est de « débloquer » le mouvement et d’en déplacer les frontières. À la base du processus de création de "We were the future" et après avoir été témoin de sa propre transformation, elle éprouve le profond désir de partager cette recherche avec les publics et nous invite à venir danser avec elle.

© Shiraz Greenbaum

We were the future - Meytal Blanaru

We were the future - Meytal Blanaru

  • 9 et 10 avril 2019 à 19 h 30
  • Le Regard du Cygne - Paris

◆ WE WERE THE FUTURE Meytal Blanaru

dans le cadre de la 20e Biennale de danse du Val-de-Marne, en coréalisation avec La Briqueterie-CDCN

Sur un plateau cru, trois danseurs et un musicien semblent immergés dans un univers parallèle. Fouillant dans les profondeurs de ses souvenirs d’enfance, ceux de l’isolation du kibboutz, la chorégraphe Israélienne Meytal Blanaru s’empare des mécanismes qui fabriquent la mémoire. Telle l’apparition d’un souvenir dans notre esprit, flottants, vacillants et fragiles, les gestes surgissent, s’effacent, vont et viennent enveloppés de nappes instrumentales. Danseurs au regard filtré, musicien et spectateurs composent ensemble un infini paysage.

— Bord de plateau à l’issue de la représentation du 9 avril

© Leif Firnhaber Pinos - "We were the future" - Meytal Blanaru